L’assurance emprunteur bientôt résiliable à tout moment sans frais ?

Le 25 novembre dernier, l’Assemblée nationale s’est prononcée en faveur d’une assurance emprunteur résiliable à tout moment et sans frais. Une mesure destinée à favoriser la concurrence, et qui devrait permettre aux particuliers de réaliser des économies. Les banques, qui dominent ce marché, mettent en avant un risque de stigmatisation des plus âgés.

► Accéder à notre comparateur de crédit

Changer d’assurance emprunteur à tout moment

Cette mesure avait le soutien des associations de consommateurs. Elle consiste à donner la possibilité aux particuliers de changer d’assurance emprunteur n’importe quand, sans frais de résiliation. Le détenteur d’un crédit immobilier pourra interroger la concurrence de manière à payer moins cher l’assurance de son crédit. A l’échelle d’un prêt immobilier sur 20 ou 25 ans, les économies peuvent être importantes. En effet, le prêt immobilier, dans la vie d’une personne, est rarement un petit crédit. Bruno Le Maire met en avant une mesure essentielle pour le pouvoir d’achat des Français. Bercy a illustré cela avec l’exemple d’un primo-accent de 35 ans. Pour un emprunt de 250 000€ sur 25 ans, celui-ci pourrait économiser jusqu’à 3 800€ au total en choisissant une meilleure offre.

L’assurance emprunteur : rappel sur la législation actuelle

Actuellement, et depuis la loi Hamon de 2014, il est possible de changer d’assurance emprunteur la première année. La résiliation n’engendre aucuns frais et peut se faire n’importe quand. Après, les choses ne sont plus aussi simples. Dès la deuxième année, la résiliation ne peut se faire qu’à la date anniversaire du contrat, en respectant un préavis de deux mois.

Des réactions divergentes

Les courtiers et les assureurs voient cette possibilité de changer d’assurance emprunteur d’un très bon œil. Ils espèrent ainsi gagner des parts de marché sur les banques. Généralement, ce sont ces dernières qui proposent leur assurance emprunteur aux particuliers qui contractent un emprunt immobilier. Selon Les Echos, les banques détiennent actuellement 88% du marché. Cette mesure, pour elles, n’est pas une excellente nouvelle, on l’imagine bien. Avec cette facilité de changement, les particuliers prendront petit à petit le réflexe de comparer les assurances et hésiteront moins à en changer.

Note : contrairement au crédit à la consommation, l’assurance emprunteur sur un crédit immobilier est presque toujours imposée à l’emprunteur. 


Rédigé par Noemie

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Crédit !