Budget santé : les Français renoncent de plus en plus à se soigner

budget santé françaisUne enquête réalisée par OpinionWay pour Sofinco nous apprend que les Français ont le sentiment de dépenser plus pour se soigner. Un budget santé de plus en plus serré, qui pousse certains à faire une croix sur certains soins. D’autres trouvent des parades pour ne pas que la facture soit trop salée, ou ont tout simplement recours au crédit à la consommation. Tout ce qu’il faut savoir sur les Français et leur budget santé.

Les Français estiment que se soigner coûte plus cher

La moitié des Français (51%) estiment que leur budget santé a augmenté en 2019, contre seulement 6% qui pensent l’inverse. 41% des sondés n’en ont enfin aucune idée. Le fameux « reste à charge » a en effet progressé de 25€ entre 2018 et 2019, passant de 533€ à 558€.

Le renoncement aux soins, une pratique courante

Le coût de certains soins pousse clairement certains Français à s’en passer. 56% des personnes interrogées ont par exemple avoué avoir repoussé ou annulé au moins un soin entre 2018 et début 2019. Les principales dépenses concernées par ces impasses concernent :

  • L’achat de lunettes
  • Les consultations dentaires
  • Les rendez-vous chez des spécialistes
  • L’achat de médicaments

Le recours au crédit en solution de repli

10% des personnes interrogées ont indiqué avoir eu recours à un crédit en ligne ou en agence bancaire pour se soigner. Le prêt personnel permet notamment d’emprunter sans avoir à se justifier.

Les Français et leur budget santé Sofinscope

Aperçu de l’enquête « Les Français et leur budget santé » réalisée par OpinionWay pour Sofinco.

L’Etat répond avec le déploiement du reste à charge zéro

L’Etat a déjà pris des mesures pour permettre à tous les Français de se soigner correctement. Déjà adoptée, la réforme du reste à charge zéro sur certaines lunettes, prothèses dentaires et appareils auditifs devrait s’installer progressivement dans le pays. Les dispositions plus favorable devront être adoptées par les mutuelles à compter du 1er janvier 2020 pour les lunettes et les prothèses dentaires, et dès le 1er janvier 2021 pour les appareils auditifs. Certains spécialistes du domaine ont déjà anticipé le virage, comme Harmonie Mutuelle.

Le groupe peut se targuer d’être le premier à lancer l’opération reste à charge zéro. Dès le 1er juillet 2019, Harmonie Mutuelle garantit donc à ses adhérents un reste à charge zéro selon les plafonds annoncés à l’Etat sur les trois secteurs attendus : dentition, optique et audio. La seule condition est de se faire soigner dans le réseau conseillé par la mutuelle. Harmonie Mutuelle a par ailleurs annoncé son souhait de ne pas augmenter les cotisations pour les particuliers. Les entreprises devront en revanche renégocier leurs contrats.

Le prix des mutuelles va-t-il augmenter ?

La mise en place du dispositif reste à charge zéro pose la question du coût de la mutuelle. Beaucoup de Français – près de 12% – ont renoncé au moins temporairement à une mutuelle au cours de l’année 2018, toujours selon l’étude Sofinscope. Une augmentation généralisée des tarifs pourrait donc poser un autre problème, notamment pour les personnes dont les besoins médicaux sont rares. Si le ministre de la santé a indiqué que les cotisations ne devraient pas augmenter, on peut tout de même s’attendre à une hausse globale des tarifs. Elle devrait notamment toucher les plus de 60 ans, qui auront forcément plus de besoins au niveau des soins concernés.

 

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Crédit !