Crédit immobilier juillet 2019 : des taux toujours plus bas

L’Observatoire du crédit au logement récolte et synthétise chaque mois les données relatives au prêt immobilier. En baisse constante depuis plusieurs mois, les taux d’emprunt poursuivent leur chute en juillet 2019. Le point sur les principaux taux et chiffres à retenir de la dernière étude en date.

Crédit immobilier : des taux toujours plus bas

La bonne santé du secteur bancaire français se traduit depuis plusieurs mois par une baisse constante des taux. Il n’a jamais été aussi peu coûteux pour les banques françaises d’emprunter de l’argent. Elles sont logiquement en capacité de proposer des crédits à des taux dérisoires, parfois sous la barre des 1% TAEG fixe. Ces taux sont tout simplement cinq fois moins élevés que ceux observés au début des années 2000.

Juillet 2019 : le taux moyen fixé à 1,20%

Le taux moyen des crédits accordés au cours du mois de juillet s’est établi à 1,20% TAEG fixe. Il s’agit du taux le plus bas jamais enregistré. Les emprunts effectués sur une durée inférieure à 15 ans restent eux sous la barre des 1% (0,96%). La baisse des taux n’est toutefois pas généralisée, certaines banques pratiquant toujours des taux bien plus élevés que d’autres. Il est toujours intéressant d’effectuer une simulation de crédit immobilier en ligne avant d’envisager un investissement.

La baisse des taux impacte par ailleurs le crédit à la consommation. Les principaux organismes de crédit offrent actuellement des taux canon sur tous les types de projets.

► Comparer les taux du crédit immo

Un prêt sur 19 ans en moyenne

Les Français empruntent à des taux historiquement bas sur une durée moyenne de 229 mois, soit un peu plus de 19 ans. La durée des prêts ne cesse de s’allonger : elle a augmenté de 30 mois en l’espace de 5 ans. Bénéficiant de conditions très avantageuses, les emprunteurs sont particulièrement attentifs à leur « reste à vivre ». Ils peuvent ainsi se permettre d’étendre la durée du prêt de quelques années sans que cela n’ait d’impact significatif sur le montant des intérêts.

Le niveau de l’apport personnel en baisse

Il est tout à fait possible d’emprunter sans avoir à présenter un apport personnel très conséquent. Le montant moyen de l’apport personnel a même baissé de 6,90% sur les sept premiers mois de l’année, en glissement annuel. La baisse du montant de l’apport personnel permet notamment aux plus jeunes d’avoir accès à un investissement immobilier beaucoup plus facilement que par le passé.

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Crédit !